FDA Mag

Les nouvelles du web et d'ailleurs !

Poltergeist

Panique chez les braves gens. Une famille d’Américains moyens, dans leur gentille maison pleine de gadgets, va subir le plus horrible des cauchemars. Les esprits vont leur mener la vie dure. D’abord, avec les chaises qui se déplacent, on s’amuse comme des petits fous. Puis, lorsque !a petite fille est aspirée dans une autre dimension, c’est l’angoisse à l’état pur ! « Poltergeist »est le type même du thriller tout public : calibré, dosé, emballé sous cellophane et habilement ciblé. Un pur produit de consommation immédiate…Poltergeist Mais cela ne gêne pas. Bien au contraire ! « Poltergeist »est un vrai plaisir ! Le film est la rencontre de deux tempéraments complètement opposés du cinéma fantastique : Steven Spielberg et Tobe Hooper. Spielberg, qui produit et cosigne le scénario du film, ne se présente plus : «Les dents de la mer», «Rencontres du troisième type», «E.T»… L’univers de Spielberg est connu : les gosses, la famille américaine et les gentils aliens. Tobe Hooper, lui, est le réalisateur du film. A son actif, il a déjà «Massacre à la tronçonneuse», «Le crocodile de la mort», «Massacre dans le train fantôme»… Rien que des œuvrettes très sanglantes et très terrifiantes. Côte à côte, Spielberg le «gentil» et Hooper le «méchant» nous offrent un joli tour de maison hantée. Des enfants qui peuvent s’endormir paisiblement face au poster de l’horrible Dark Valder (le vilain de «La guerre des étoiles») sont terrifiés par un arbre, une poupée de clown et un placard à jouets. Leurs parents, eux, sont peu à peu terrorisés par la déesse qui trône au cœur de leur foyer : la télévision. L’au-delà et ses fantômes sont là dans le living room ! Hooper et Spielberg prouvent, une nouvelle fois, qu’ils sont de merveilleux conteurs. Ils réveillent en nous des peurs enfantines. Puis, ils nous entrainent dans une visite d’univers parallèles faits de lumières irisées, de cordes et de gelée brunâtre. Sur le coup, nos nerfs sont mis à rudes épreuves. A froid, à réflexion, on se dit qu’ils nous ont bien eus… mais avec quel talent et quel sens de l’image !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>