FDA Mag

Les nouvelles du web et d'ailleurs !

Halloween 2

Trois ans plus tôt, « Halloween, la nuit des masques » avait été un choc. Plus à cause du réalisateur que du film. Un dingue, incarnation du mal absolu portant un masque de caoutchouc, y tuait des jeunes filles dans une petite ville d’Illinois, la nuit d’Halloween. Le prétexte était mince, mais quelle maestria dans le maniement de là caméra ! Les brefs couloirs d’un modeste pavillon de banlieue devenaient, grâce à John Carpenter, un véritable labyrinthe de mort et de terreur !Halloween 2 «Halloween 2» commence au moment même où finit le précédent. Et le docteur Sam Loomis, psychiatre, et pistolet en main, continue à arpenter les rues nocturnes de la ville, à la recherche de son sanguinaire patient échappé de l’asile… Cette seconde mouture est écrite par John Carpenter (et sa vieille complice Debra Hill). Elle a une musique de John Carpenter (et de son vieux complice Alan Howarth). Elle est produite par Carpenter… Mais ce n’est pas du John Carpenter ! Le film manque de rythme, d’originalité dans la mise en scène et de personnalité. Comme quoi, n’est pas Carpenter qui veut ! Passant presque par hasard, un jour de juillet 1981, du côté de Sierra Madre, Californie, j’ai pu voir un John Carpenter affairé à retourner certaines scènes du film de Rick Rosenthal. Carpenter a fait ce qu’il a pu. Mais il devait être, sans doute, trop tard. Carpenter me confia : «En réalisant un film comme» Halloween «je veux faire une «maison de l’épouvante», avec des choses qui sautent au devant du public. Un film retrouvant les frissons et le plaisir que j’ai connus quand j’étais gosse». En fait, «Halloween 2», film sans surprise, se laisse très agréablement regarder, si on endosse son âme d’enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>